Il se tenu à Kinshasa dans l’hôtel Faden House ce 19 octobre 2021 ; l’Atelier de renforcement de capacités des députés de l’ECIDÉ membres de la commission environnement de l’assemblée nationale, élargi aux cadres dudit parti, sur la question de protection de droits de communautés locales et peuples autochtones dans la gestion de ressources naturelles en RDC.

Cet atelier organisé par le centre de technologie innovatrices et le développement durable CTIDD en sigle avait pour objectif de fournir aux honorable députés nationaux des informations sur les enjeux actuels en lien avec le changement climatique, la gestion durable des ressources naturelles et la protection des droits de COLO et PA.

Lors de l’atelier l’expert Issa LINGBELU du CTIDD a présenté le projet de mobilisation des acteurs et parties prenantes pour la prise en compte des droits des communautés locales et peuples autochtones dans la réforme de l’aménagement du territoire. Il a en effet rappelé les effets de superposition de titre foncier, de carré minier, des aires protégées et des espaces de communautés locales qui à ce jour ne sont pas encore résolus, d’où l’importance de l’Aménagement du territoire pour une bonne règlementation. Le souci pour nous les OSCE a-t-il souligné est de voir une réforme d’AT qui coordonne et arbitre les différentes superpositions des titres tout en affectant harmonieusement les espaces pour amorcer la synergie d’un Développement Durable de la RDC. Par la suite il a détaillé les différentes activités réalisées et les axes stratégiques.

Une autre formation importante de cet atelier était faite par Patrick KIPALU, Directeur, Programme Afrique, Rights and Resources Initiative (RRI) qui a parlé de la reconnaissance des Droits Fonciers Coutumiers en RDC. Il a démontré l’importance de l’Afrique qui a la plus grande partie des terres non reconnues des Communautés Locale et Peuples Autochtones (CL et PA ) estimée à 80% des terres du continent (505 milliards d’Ha non reconnus). Tandis que trois pays dont la RCA, la RDC et le Soudan qui représentent 59,1% de ces terres non reconnues d’où l’ampleur de sécuriser les droits fonciers de CL et PA. Le formateur avait aussi présenté l’état des droits fonciers communautaires en RDC, les pistes pour la sécurisation des droits fonciers communautaires et ses mécanismes, les défis des réformes foncières pour l’Afrique et la RDC. Sachant que le domaine coutumier en RDC est environ 200 millions d’hectares, la RDC risque de manquer des objectifs critiques en matière de climat et de développement si elle ne garantit pas les droits fonciers des CL et PA a-t-il déclaré.

Pour le directeur du CTIDD Trésor BONDJEMBO ; il a ému le vœu de voir les honorables députés, et cadres de l’ECiDé, acteurs de la société civile milités pour les droits de COLO et PA pour aboutir à l’adoption et promulgation d’une loi inclusive sur l’aménagement du territoire.

De l’autre côté Martin FAYULU (président de l’ECiDé et homme politique), a déclaré qu’il est temps de revoir comment nos ancêtres gérer la terre et les forêts avec leurs techniques pour la protection de l’environnement. Rien qu’avec les recettes de nos aïeux, si on peut le mettre à jour on peut avoir un mode de gestion durable qui peut générer des revenus ; je vous exhorte d’aller de l’avant a-t-il conclu.

À la fin de cet atelier le CTIDD et l’ECiDé ont tracé une feuille de route qui consiste à :
• Prendre des mesures conservatoires en attendant les finalisations des réformes (AT, FONCIER, …)
• Thésaurisation des espaces
• S’assurer que les droits coutumiers et fonciers de PA et COLO sont reconnus et sécurisés dans les réformes encours
• S’assurer que les questions des femmes et des jeunes sont prises en charge dans les différentes réformes encours
• Définir une politique de promotion des droits des propriétés des femmes
• Définir un modèle d’aménagement et d’urbanisme propre à notre culture (habitat traditionnelle touristique)
• Mobiliser les députés et les accompagnés dans les processus et les adoptions de lois (AT, FONCIER, …)

Notons que cet atelier intervient après 3 semaines de l’atelier d’échange d’information avec la commission d’AT du parlement sur l’évolution de la réforme d’aménagement du territoire et les perspectives de capitalisation de recommandations des OSC.

par audry MBAL