Centre des Technologies Innovatrices et le Développement Durable
2342 O.U.A, Kinshasa-RDC
Lun-Vend: 08:00 - 17:00
22 Oct 2021

Planification de la coalition RRI, le CTIDD continuera les plaidoyers sur les questions de protection de l’environnement et les droits de COLO et PA

Le CTIDD a participé durant deux jours aux réunions de planification de la coalition RRI (Rights Ressources Initiatives / L’Initiative pour les droits et ressources) en RDC qui se clôturé ce 21 octobre 2021 à Kinshasa. L’objectif global de cette réunion consistait à partager l’état de la réforme et de la mise en œuvre des régimes fonciers collectifs par les collaborateurs de RRI en RDC enfin d’améliorer les interventions respectives dans les thématiques de la tenure en RDC et dans la région.

Lors de la présentation de Monsieur Patrick KIPALU

Lors de l’atelier le Directeur, Programme Afrique de RRI ; Monsieur Patrick KIPALU a présenté les objectifs de la réunion, le bilan des projets et priorités 2022 ainsi que l’état actuel des droits fonciers communautaires.

Monsieur Patience FALASI, point focal RRI/RDC quant à lui, il fait la présentation des résultats de trois études significatives pour la RDC et visent à doter les communautés locales et les organisations de la société civile (OSC) de données pour faire avancer leur travail de plaidoyer afin d’influencer les futures réformes et aider le gouvernement, les donateurs, les acteurs du secteur privé et les écologistes à prendre des décisions éclairées.

Mme Shannon Johnson

Mme Shannon Johnson, associé principale, Programme Afrique RRI ; a exposé sur le plaidoyer national clé et priorités régionales de RRI. Elle a profité de cette occasion pour recevoir les éventuelles contributions des collaborateurs de RRI en RDC pour un plaidoyer national participatif.

Expert ISSA LINGBELU

Lors de ces assises chaque ONG collaborateur avait présenté les actions déjà faites avec RRI et ce qui sont prioritaires pour 2022. Du coté de CTIDD, c’est l’expert ISSA LINGBELU qui a présenté l’ensemble des activités du CTIDD avec RRI depuis 2017 à ce jour dans le cadre du projet de mobilisation des acteurs et parties prenantes autour de la réforme d’aménagement du territoire pour l’incorporation des droits de COLO et PA ; tout en révélant les impacts, défis et opportunités. Quant aux actions prioritaires 2022, le CTIDD a proposé :

  1. Continuer le plaidoyer avec les élus au niveau de l’Assemblée National (SENAT et PARLEMENT) pour s’assurer qu’on a incorporé les questions protection de l’environnement et les droits de COLO et PA sont prises en compte dans les Lois qui seront adoptées
  2. Amorcer les échanges techniques pour enrichir les outils de mise en œuvre d’aménagement (GUIDE PPAT, PLAT et PSAT) avec le MINAT pour s’assurer qu’ils protègent et sécurisent les espaces/terres de COLO et PA
  3. Expérimenter ces outils (GUIDE PPAT, PLAT et PSAT) dans 2 provinces/dans les provinces PIREDD de sorte voire les interactions avec les questions foncières et forestières de COLO et PA
  4. Organiser un Forum national sur l’AT pour proposer une modélisation sur des arbitrages intersectoriels et sur la protection des espaces Communautaire
  5. Continuer à renforcer les capacités des élus nationaux
Ambiance dans l’atelier

Les différentes organisations de la société environnementale qui travaillent avec RRI (CFLEDD, CAGDFT, DGPA, CTIDD, CRI, CODELT, REFACOF, REJEFAC, REFADD, LINAPYCO) ont autoévalué leur capacité en tant que collaborateur de RRI en RDC et acteurs clefs dans la matérialisation des réformes en cours. Elles se sont appropriés aussi les thématiques émergentes en lien avec la préservation de la biodiversité́, la gouvernance foncière et forestière ainsi que les droits de communautés locales et peuples autochtones pygmées (COLO et PAP).

par Audry MBAL

20 Oct 2021

Le parti de Martin FAYULU sensibiliser sur l’aménagement du territoire par le CTIDD

Il se tenu à Kinshasa dans l’hôtel Faden House ce 19 octobre 2021 ; l’Atelier de renforcement de capacités des députés de l’ECIDÉ membres de la commission environnement de l’assemblée nationale, élargi aux cadres dudit parti, sur la question de protection de droits de communautés locales et peuples autochtones dans la gestion de ressources naturelles en RDC.

Cet atelier organisé par le centre de technologie innovatrices et le développement durable CTIDD en sigle avait pour objectif de fournir aux honorable députés nationaux des informations sur les enjeux actuels en lien avec le changement climatique, la gestion durable des ressources naturelles et la protection des droits de COLO et PA.

Lors de l’atelier l’expert Issa LINGBELU du CTIDD a présenté le projet de mobilisation des acteurs et parties prenantes pour la prise en compte des droits des communautés locales et peuples autochtones dans la réforme de l’aménagement du territoire. Il a en effet rappelé les effets de superposition de titre foncier, de carré minier, des aires protégées et des espaces de communautés locales qui à ce jour ne sont pas encore résolus, d’où l’importance de l’Aménagement du territoire pour une bonne règlementation. Le souci pour nous les OSCE a-t-il souligné est de voir une réforme d’AT qui coordonne et arbitre les différentes superpositions des titres tout en affectant harmonieusement les espaces pour amorcer la synergie d’un Développement Durable de la RDC. Par la suite il a détaillé les différentes activités réalisées et les axes stratégiques.

Une autre formation importante de cet atelier était faite par Patrick KIPALU, Directeur, Programme Afrique, Rights and Resources Initiative (RRI) qui a parlé de la reconnaissance des Droits Fonciers Coutumiers en RDC. Il a démontré l’importance de l’Afrique qui a la plus grande partie des terres non reconnues des Communautés Locale et Peuples Autochtones (CL et PA ) estimée à 80% des terres du continent (505 milliards d’Ha non reconnus). Tandis que trois pays dont la RCA, la RDC et le Soudan qui représentent 59,1% de ces terres non reconnues d’où l’ampleur de sécuriser les droits fonciers de CL et PA. Le formateur avait aussi présenté l’état des droits fonciers communautaires en RDC, les pistes pour la sécurisation des droits fonciers communautaires et ses mécanismes, les défis des réformes foncières pour l’Afrique et la RDC. Sachant que le domaine coutumier en RDC est environ 200 millions d’hectares, la RDC risque de manquer des objectifs critiques en matière de climat et de développement si elle ne garantit pas les droits fonciers des CL et PA a-t-il déclaré.

Pour le directeur du CTIDD Trésor BONDJEMBO ; il a ému le vœu de voir les honorables députés, et cadres de l’ECiDé, acteurs de la société civile milités pour les droits de COLO et PA pour aboutir à l’adoption et promulgation d’une loi inclusive sur l’aménagement du territoire.

De l’autre côté Martin FAYULU (président de l’ECiDé et homme politique), a déclaré qu’il est temps de revoir comment nos ancêtres gérer la terre et les forêts avec leurs techniques pour la protection de l’environnement. Rien qu’avec les recettes de nos aïeux, si on peut le mettre à jour on peut avoir un mode de gestion durable qui peut générer des revenus ; je vous exhorte d’aller de l’avant a-t-il conclu.

À la fin de cet atelier le CTIDD et l’ECiDé ont tracé une feuille de route qui consiste à :
• Prendre des mesures conservatoires en attendant les finalisations des réformes (AT, FONCIER, …)
• Thésaurisation des espaces
• S’assurer que les droits coutumiers et fonciers de PA et COLO sont reconnus et sécurisés dans les réformes encours
• S’assurer que les questions des femmes et des jeunes sont prises en charge dans les différentes réformes encours
• Définir une politique de promotion des droits des propriétés des femmes
• Définir un modèle d’aménagement et d’urbanisme propre à notre culture (habitat traditionnelle touristique)
• Mobiliser les députés et les accompagnés dans les processus et les adoptions de lois (AT, FONCIER, …)

Notons que cet atelier intervient après 3 semaines de l’atelier d’échange d’information avec la commission d’AT du parlement sur l’évolution de la réforme d’aménagement du territoire et les perspectives de capitalisation de recommandations des OSC.

par audry MBAL

21 Mai 2021

Échanges d’informations sur l’évolution de la réforme de l’Aménagement du territoire sous le haut patronage du ministre d’État, ministre à l’aménagement du territoire

Le centre des Technologies Innovatrices et Développement Durable (CTIDD) a tenu ce vendredi 21 Mai 2021 un atelier d’échanges d’informations sur l’évolution de la réforme de l’Aménagement du territoire et des perspectives d’un plaidoyer constructif .Ces assises ont connues la participation de son excellence Monsieur le Ministre d’ Etat ,ministre à l’Aménagement du territoire, le GTCRR ainsi que l’appui financier de Right Resources Initiative (RRI).

Cet atelier a eu pour objectifs :

  • le partage d’informations avec les parties prenantes sur l’évolution de la réforme de l’Aménagement du Territoire tout en dressant un état de lieu sur la prise en compte des recommandations des Organisations de la Société Civile dans les différents documents et outils déjà produits.
  • la présentation du cahier de charge sur la réforme en cours et la fiche d’observation des organisations de la Société Civile Environnementale sur la nouvelle version de la proposition de loi
  • la présentation de la nouvelle version de la loi relative à l’AT

Après la cérémonie protocolaire marquée par l’exécution de l’hymne national ,le mot de circonstance du secrétaire Général à l’Aménagement du Territoire et l’ouverture solennelle de l’Atelier par son Excellence Monsieur le Ministre d’Etat ,Ministre à l’Aménagement du territoire, Maitre GUY LOANDO MBOYO, les travaux se sont déroulés en une série de 5 exposés suivants :

Présentation du contexte du projet par Mr ISSA LINGBELU, personne ressource du projet a exposé sur l’évolution du processus de la réforme et des outils de l’AT déjà produits (Plan National de l’Aménagement du Territoire, Loi sur l’AT ,leurs innovations )leçons et défis majeurs par le professeur KABAMBA.

Monsieur GUY KAJEMBA, Coordonnateur National de GTCRR a présenté le cahier de charges de la Société Civile pour la réforme de l’Aménagement du Territoire. Monsieur Trésor Bondjembo, Directeur Exécutif du CTIDD a présenté les observations et recommandations de la Société Civile Environnementale sur la nouvelle version de la proposition de la loi qui se trouve au parlement.

La dernière intervention a porté sur les prochaines étapes du plaidoyer et recommandations des parties prenantes.

A l’issue des travaux ,les recommandations suivantes ont été formulées par les participants :

  1. la prise en compte du cahier de charges de la société Civile dans le processus de la réforme d’Aménagement du Territoire
  2. L’intégration des observations et recommandations des Organisations de la société Civile sur la nouvelle version de la proposition de la loi qui se trouve au parlement.
  3. L’Organisation  dans le meilleur délai des séances de travail ,d’analyse et d’intégration des contributions de la Société Civile sur la version de la proposition de la loi transmise au parlement entre les experts de la cellule d’appui technique de la réforme de l’AT, la cellule Juridique du cabinet du Ministre, du Secrétariat Général à l’AT et ceux de la Société Civile Environnementale .

Au total septante et une personnes venues des différentes institutions ont pris part à ces assises ; notamment :

  • le ministère de l’Aménagement du Territoire
  • ministères sectoriels
  • Etablissements publics et chercheurs scientifiques
  • Société Civile Environnementale
  • le secteur privé.

Par Gloria IYOSSO, Chargée de Communication .

21 Août 2020

Vers un élan de partage d’expérience et d’approche pour le suivi des droits de COLO et PA dans le processus REDD + en RDC

Le jeudi 20 août 2020 le CTIDD (Centre des technologies innovatrices et le développement durable) sous l’appui de RRI (Rights ressources initiatives) a organisé l’atelier de partage d’expériences et d’approche sur le suivi des droits de COLO et PA dans le processus REDD+ en RDC.

Cet atelier de partage d’expériences a eu lieu dans la salle de réunion de la CNGTCRR.

L’objectif poursuivi était de de Partager d’expérience et d’information sur le suivi de la REDD+ et les droits de COLO et PA dans la REDD+. Et d’une manière spécifique, il s’agissait de :

  • Passer en revue les différents mécanismes et/ou outils pouvant sécuriser et protéger les droits de COLO et PA dans la REDD+.
  • Proposer d’autres pistes qui peuvent sécuriser les droits de COLO et PA dans la REDD+

Lors de l’atelier l’expert Issa Lingbelu (Copil GTCRR) a interpellé la plénière a s’impliqué activement dans les échanges et les travaux en groupe pour fournir un travail de qualité et de ne pas éviter de remettre certaines choses en question car les expériences de chaque personne sont riches et importants.

Après le rappel du contexte l’expert à présenter le tableau sur les quelques outils et/ou mécanisme pouvant faciliter la sécurisation des droits de COLO et PA dans la REDD+ pour le travail en groupe. Ensuite il y a eu la formation de deux groupes pour compléter les rubriques de ce tableau.

De Novembre 2009 à Novembre 2019 ; jour pour jour le processus  REDD+ a totalisé 10 ans en  RDC. Et durant ces 10 années, le processus  REDD+, a  reçu des  appuis  significatifs des plusieurs partenaires  et  institutions  qui financent la  REDD+. Ainsi ces  différents appuis  ont  permis au processus REDD+   d’avoir une  forte avancée.

A ce jour, le processus REDD+ est en pleine mise en œuvre. En effet dans les programmes intégrés (PIREDD) le FONAREDD  en RDC occupé les zones suivantes : PIREDD Maindombe à Kwilu, PIREDD Province Orientale qui prend  actuellement la province de l’Ituru, Tshopo et Bas-Uelé; PIREDD Equateur, PIREDD Mongala, PIREDD  Sud-Ubangi. Et le programme d’investissement Forestier (PIF)  travail sur le  projet intégré REDD dans les Bassins de Mbuji-Mayi à Kananga et à Kisangani qu’on appel (PIREDD/MBKIS).

Déjà en  2017, le RRI avait produit une étude sur le programme REDD+ de Maindombe et cette dernière  a pu démontrer que la réussite de la REDD+ réside dans la participation effective des COLO et PA  dans les activités REDD+ et aussi dans la sécurisation des droits de propriété, d’usage et de gestion de ces derniers dans leurs espaces communautaires. les arguments soulevés dans cette étude réside du fait que l’étude sur les moteurs de la déforestation et dégradation des forêts en RDC met au premier plan l’agriculture itinérante sur brulis dont 80% sont les communautés qui l’utilisent d’où la nécessité de bien identifier et sécuriser les terroirs communautaires de sorte à mettre en place des paiements sur les services environnementaux (PSE) et le paiement basé sur les résultats (PBR) liés aux efforts que réalisent les COLO et PA pour réduire la déforestation et dégradation

C’et atelier a favorisé le partage des informations essentielles sur les suivis de la REDD+ et les impacts des interventions pour réduire la réduction des émissions dues à la déforestation, dégradation des forêts mais aussi sur les sauvegardes sociales et environnementales, la sécurisation des droits de tenure foncière et forestière et les bénéfices pour l’amélioration des conditions de vie de communautés locales et peuples autochtones.

La plénière à suggérer quelques inputs quant à la restitution de travaux en groupe entre autres :

  • l’utilisation du guide méthodologique d’OGF et OIREDD pour l’évaluation de communauté au processus REDD+
  • l’insertion de quelques droits à la liste des droits qui ont été proposé par les groupes dont : droit à la propriété coutumière, droit aux ressources naturelles, droit au CLIP, droit à l’information, droit de défenseur foncier et environnementaux ;
  • la continuité de ce projet pour n’est pas perdre l’élan

Cet atelier a connu une excellente implication et représentativité des organisations de la société civile environnementale. Des échanges fructueux ont animé les séances de travaux en groupe et quelques remises en question sur le droit de COLO et PA ont été abordés dans le groupe. Toutes fois les restitutions ont été bien faits et les recommandations ont été pris en compte, c’est ainsi que c’est achevé l’atelier aux environs de 14h.

par Audry Mbal

20 Oct 2015
Theme Image

Ask Jennifer: Your Gardening Questions Answered

I would like to grow some “barometer plants” to use as an early warning system for my garden. What plants are first to respond to frost, first to bolt and first to wilt? Is this a waste of time? It’s not a waste of time, but I’m not sure you’d have to invest in any particular variety. I would use half-hardy annuals that are sensitive to frost, such as cosmos lobelia

Read More